Jadis la ville de Beaune-la-Rolande était fortifiée et entourée de remparts. Il en reste de nombreux vestiges en parfait état que l’on peut admirer en se promenant sur les mails.

Ces remparts datent au minimum du XVIème siècle et ont été fortifiés sous le règne de François 1er. A l’origine, les remparts arrivaient jusqu’au niveau supérieur des tours. Ils furent réduits par endroits à 7 pieds (2,22m) à la fin du XVIIIème siècle. Au XVIIIème siècle, on comptait ainsi onze tours de fortification. Certaines sont encore visibles et habitées aujourd’hui.

Les mails de la ville furent implantés sur les anciens fossés ou étangs qui entouraient la petite cité et bordaient ses remparts. Ces grands travaux d’aménagement eurent lieu vers la fin du XVIIIème siècle. Les mails ont été sans cesse arborés dès leur création.

Pour accéder à la ville, il y avait 4 portes, et 2 poternes (passage d’homme) dans les murs de fortification:

– La porte des Prés, située rue du 28 novembre entre le mail sud et le mail est.

– La porte de Puiseaux, située à la sortie de la rue du Général Crouzat et à hauteur de la Poste. Auparavant cette porte s’était appelée la porte du bois car elle donnait sur une zone très boisée à la limite nord de l’enceinte de la ville.

– La porte de Batilly, située à l’entrée de la rue du Colonel Boisson à la hauteur du mail ouest. On peut y admirer les vestiges d’une échauguette, ou cul de lampe.

– La porte du Clos Thibault qui se situait à la sortie de la rue Roland.

– La sortie d’Orme, en direction de Boiscommun, jadis nommée la poterne de l’Etang, ou l’Enfer, se trouvait à l’entrée de la rue du 28 novembre, à l’extrémité ouest du mail sud.

– Une poterne située à l’extrémité de la rue du Coq, vers le mail Nord.

0 Partages