Les monuments de la mémoire

Rue des Déportés, au niveau du lycée agricole, une stèle imposante, inaugurée le 14 mai 1989 commémore la déportation des familles juives du camp de Beaune la Rolande. Les noms de plus de 310 personnes ou familles y sont actuellement gravés. Sur le monument est inscrit : « Que cette pierre témoigne de la souffrance des hommes ». Au cimetière se trouve une pierre tombale érigée par l’Amicale des Anciens Déportés Juifs de France en mémoire des internés juifs décédés au camp de Beaune-la-Rolande

Mail Ouest se situe, au pied de quelques bosquets, une stèle commémorative des soldats morts en Algérie et érigée en 1993 par la FNACA (Fédération Nationale des Anciens Combattants d’Afrique du Nord) du canton de Beaune-la-Rolande. Cette stèle est dédiée à la mémoire de trois soldats de Nancray- sur-Rimarde, Saint-Michel et Nibelle.

Place Baudichon, au carrefour de la rue Roland, du Mail Est, de la rue des Roches, de la rue des déportés et de la rue du Clos Thibault, se trouve le monument aux morts dédié aux 92 soldats originaires de Beaune-la-Rolande, tués pendant la guerre de 1914-1918 ainsi qu’aux 11 soldats tués pendant celle de 1939 – 1945. Ce monument fût érigé en 1922. La statue au-dessus du socle représente « Le Hardi Grenadier ». Elle est l’œuvre du sculpteur Charles Desvergnes, originaire de Bellegarde, commune proche de Beaune-la-Rolande.Bataille de Beaune la Rolande 28 novembre 1870   

Route de Boiscommun, à droite, à la sortie de la ville, à l’entrée du lotissement de la Fontaine s’élève le monument à la mémoire des soldats français, tués à la bataille de Beaune-la-Rolande le 28 novembre 1870. Au lotissement Frédéric Bazille se trouve le monument à la mémoire du peintre, soldat au 3e Zouaves, tué ce même jour à l’attaque du cimetière.

Route de Ladon, sur la gauche à la sortie de la ville se trouve un monument commémoratif de la bataille de Beaune-la-Rolande. Ce monument a été érigé en 1871 à ses frais par un officier en retraite à Beaune la Rolande le 28 novembre 1870 : le Capitaine de Tournemine. Ce monument a été construit à l’endroit où reposent 45 « Zéphirs » tués le 28 novembre et ramassés sur le champ de bataille.

Dans l’enceinte du cimetière, le passant peut découvrir une tombe de soldats allemands morts à la bataille du 28 novembre 1870. C’est un monument en forme d’obélisque de petite taille et de pierre sombre qui porte l’inscription suivante : « Combats de Ladon, Mézières, Beaune la Rolande. 12 officiers, 222 soldats ». Il fut inauguré par les Allemands le 20 octobre 1905. Plus loin, un ossuaire contient les restes de 402 soldats français morts lors de la même bataille.

 

0 Partages